Top
Accueil / Quiz  / Vos pilotes inconscients (drivers)
test pilotes inconscients

Vos pilotes inconscients (drivers)

Avez-vous déjà entendu parler des « pilotes inconscients » ?

Il se peut que vous soyez perfectionniste. C’est-à-dire qu’inconsciemment, vous voulez tellement bien faire, que vous vous mettez une pression de fou.

Le perfectionnisme est l’un des cinq pilotes inconscients.

Découvrez quels sont les cinq pilotes inconscients ainsi que des conseils pour s’en libérer et passez le test pour découvrir vos deux principaux pilotes inconscients.

Les pilotes inconscients

Le psychologue Taibi Kahler a répertorié cinq attitudes, les « drivers » (en français les « pilotes inconscients »), qui influent de manière inconsciente sur notre comportement.

Ce sont des schémas mentaux, souvent nés durant l’enfance, qui nous freinent dans la réalisation de nos projets.

Il est important de les identifier, pour limiter leur impacte.

Voyons en détail quels sont ces cinq pilotes inconscients, ainsi que quelques pistes pour les combattre.

Le « fais plaisir »

Pilotes inconscients : Le fais plaisir

Enfant, il est possible que vous ayez entendu des phrases du type: « fais plaisir à untel« , « sois gentil avec truc« , « tu n’es pas gentil, pense aussi aux autres« .

Ça vous parle ?

Cela a fait de vous un adulte chaleureux, attentionné, capable d’anticiper les besoins des autres avant même qu’ils ne les aient formulés.

Vous êtes perçu comme quelqu’un d’empathique et généreux, vers qui on aime se tourner pour être compris et encouragé. Vous avez besoin d’être en harmonie avec ceux qui vous entourent et de savoir qu’ils vous apprécient.

Vous recherchez à tout prix l’approbation de vos pairs (famille, amis, connaissances) sur ce que vous envisagez de faire. Vous êtes particulièrement susceptible aux réflexions qui vous sont faites.

Si vous n’êtes pas approuvé dans vos idées, cela peut vous déstabiliser, car vous craignez par-dessus tout de décevoir vos proches. Vous faites alors passer leur point de vue en priorité, quitte à mettre de côté vos propres envies.

Le risque : oublier ce qui a du sens pour vous, en vous engageant dans ce que vous pensez que l’on attend de vous.

Vous pouvez aussi éprouver des difficultés à dire « non », à poser des limites, alors que vous avez besoin de tout votre temps et de toute votre énergie.

Voici quelques pistes pour lutter contre ce pilote inconscient.

Soyez à l’écoute de vos besoins à vous.

Reconnaissez l’existence de ces besoins et faites-en part aux autres. Vous avez le droit de vive selon vos valeurs et pas uniquement celles des autres.

Soyez conscients qu’il est possible de dire « non » et d’affirmer vos envies tout en gardant de bonnes relations avec vos interlocuteurs.

En posant ainsi vos limites, vous gagnez le respect des autres et améliorez considérablement votre leadership.

Affirmez vos envies afin de choisir la vie qui vous ressemble et la façon dont vos souhaitez la mener.

Le « fais des efforts »

Pilotes inconscients : Le fais des efforts

Dans votre esprit, « on n’a rien sans rien ». Vrai travailleur dans l’âme, vous êtes capable de déployer des efforts, une énergie et une détermination de dingue pour mener à bien vos projets.

Vous êtes quelqu’un sur qui l’on peut compter, toujours prêt à donner le meilleur de lui-même pour surmonter les difficultés et aider les autres.

Sans en avoir conscience, vous avez tendance à rendre les choses plus compliquées, longues et pénibles qu’elles ne le sont.

Vous cherchez à mettre de l’effort partout, même quand cela n’est pas forcément nécessaire. Du coup, vous vous surmenez à vouloir en faire toujours plus !

À force de vous concentrer sur la difficulté des étapes, vous vous désintéressez même de votre objectif : être épanoui dans votre nouvelle vie professionnelle.

Cela vous épuise, vous démotive et vous fait voir les choses en noir.

Voici quelques pistes pour lutter contre ce pilote inconscient.

Autorisez-vous à faire les choses simplement.

Vous avez le droit de réussir sans que cela passe par des tonnes d’efforts ! Vous n’en aurez pas moins de mérite, alors déculpabilisez-vous.

Remplacez l’équation « complication + souffrance = réussite » par celle-ci : « simplicité + facilité = réussite ».

Détendez-vous, autorisez-vous le plaisir et valorisez les résultats que vos obtenez.

Le « dépêche-toi »

Pilotes inconscients : Le fais dépêche-toi

On vous a probablement incité à vous dépêcher quand vous étiez petit: « mais allez, dépêche-toi« , « arrête de traîner« .

Résultat : vous avez pris le pli. Maintenant, vous faites tout en quatrième vitesse.

Ça, pour être efficace et rapide : il n’y a pas de souci ! Ce qui ne vous empêche pas d’être souvent en retard, bien sûr, mais le stress de dernière minute vous rend performant.

Vous êtes un hyperactif, un multitâche, vous allez de l’avant, d’ailleurs, vous faites souvent deux choses en même temps, voire plus.

Dans la vie, vous allez à l’essentiel, ce qui vous permet de vous débarrasser du gnangnan superflu. À force de courir plusieurs lièvres à la fois, vous finissez par perdre un temps considérable.

Du coup, vous produisez l’inverse de ce que vous recherchez. Comme vous travaillez dans l’urgence, vous privilégiez la vitesse au détriment de la qualité, et vous ne terminez pas toujours ce que vous avez commencé.

Vous vous mettez la pression pour en faire toujours plus, en moins de temps, et vous finissez pas être totalement débordé.

Comme vous êtes stressé, vous stressez aussi ceux qui vous entourent. D’autant plus que vous ne prenez pas nécessairement le temps de leur expliquer les choses calmement.

Vous êtes impatient et vous trouvez que les choses ne vont pas assez vite à votre goût.

À force de vous agiter, vous finissez par brasser du vent.

Voici quelques pistes pour lutter contre ce pilote inconscient.

Comme diraient les Anglais, « keep calm and carry on« .

Soufflez un bon coup et recentrez-vous sur l’essentiel. Organisez-vous et apprenez à faire une seule chose à la fois.

Vous avez le droit de prendre votre temps, ce n’est pas pour autant que vous réussirez moins bien !

Acceptez de faire chaque chose en son temps, en commençant par ce qui est vraiment urgent.

Souvenez-vous du Lièvre et la Tortue: « Rien ne sert de courir, il faut partir à point ». Vous gagnerez plus à avancer par petits pas plutôt qu’en tirant des sprints.

Le « sois fort »

Pilotes inconscients : Le sois fort

On vous a sans doute appris que c’est important de savoir se débrouiller seul dans la vie et que « ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort ».

Vous montrez rarement vos sentiments aux autres, qui ne vous entendent d’ailleurs jamais vous apitoyer sur vous-même !

Vous préférez affronter vos problèmes seul plutôt que d’en parler à vos proches ou d’aller demander de l’aide.

Du coup, les autres sont remplis d’admiration à votre égard : ils vous trouvent courageux, indépendant, hyper-résistant au stress : un vrai roc.

Si vous rencontrez des difficultés, vous vous accrochez à l’idée que vous devez vous en sortir seul. Vous refusez une aide extérieure – au point où vous en êtes, ce serait un aveu de faiblesse – et devenez encore plus exigeant avec vous-même.

Vous êtes dans le déni de vos émotions négatives : « Mais si, tout va très bien ».

Vous renforcez alors vote carapace en gardant vos problèmes pour vous, ce qui peut vous mener à un isolement relationnel, voire dans certains cas extrêmes à un épuisement (burn out) et de la somatisation.

Voici quelques pistes pour lutter contre ce pilote inconscient.

Commencez par reconnaître vous-même l’existence de vos émotions et acceptez-les.

Voilà ce qu’il faut vous dire : « Dans la vie il y a des hauts et des bas, j’ai le droit d’avoir des coups de mou ».

Puis assumez vos émotions auprès des autres, faites-leur confiance : « En ce moment, c’est difficile pour moi ». Cessez de vous dissimuler derrière un masque : acceptez d’être humain.

Ce n’est pas Parce que vos partagez votre vulnérabilité que les autres ne vous aimeront plus, bien au contraire. Recherchez du soutien: un groupe d’échange, un mentor, un coach, un sophrologue ou autre.

Et surtout, soyez à l’écoute de vos émotions: elles agissent comme un gyrophare de votre mental pour vous envoyer des messages importants!

Le « sois parfait »

Pilotes inconscients : Le sois parfait

« Viser la lune » est votre leitmotiv.

Quoi que vous décidiez de faire, vous voulez que ce soit nickel, sans qu’un seul détail ne vienne gâcher le reste.

D’ailleurs, cela déteint sur tous les pans de votre vie! Vous aimez aller au-delà de ce que l’on attend de vous, faire mieux et plus.

Résultat: vous réussissez dans tous vos projets et vous frôlez l’excellence.

Dans votre tête, tout ce que vous faites doit être réussi à 150 % et tenir dans le rétroplanning ambitieux que vous vous êtes fixé.

Cependant, si vous vous mettez trop de pression, votre perfectionnisme devient votre principal tyran.

En passant trop de temps à peaufiner vos plans et à réfléchir, vous ne passez pas à l’action.

Vous craignez tellement de rater et de décevoir les autres que vous avez du mal à vous mettre en marche vers votre objectif.

Vous êtes tellement exigeant envers vous-même que vous n’êtes jamais satisfait de vos résultats. En fait, vous ne les voyez pas, puisque vous ne voyez que ce qu’il y a à améliorer!

Voici quelques pistes pour lutter contre ce pilote inconscient.

Acceptez de faire erreurs.

Commencez par des « micro-erreurs », si cela vous rassure, vous verrez qu’elles sont bénéfiques à votre avancée.

Dans le même registre, entraînez-vous à faire les choses de façon « passable » sans nécessairement chercher à en faire plus : « il vaut mieux mal fait que pas fait ».

Vous aurez moins de mal à vous mettre en action en baissant votre niveau d’exigence et vous gagnerez un temps certain.

Autorisez-vous à ne pas avoir la science infuse : vous évoluez sur une terre inconnue, un nouvel univers professionnel, et vous avez le droit de ne pas tout savoir, tout connaître.

Acceptez de ne pas tout contrôler au détail près : la vie comporte une belle part d’impondérables, vous ne pourrez pas tout anticiper !

Fixez-vous des objectifs réalistes et des délais tenables. Et prenez le temps de visualiser le chemin que vous avez déjà parcouru et de vous en féliciter !

Faites le test !

Je vous propose maintenant de faire le test.

Répondez à cinquante affirmations, en notant le degré de vérité de l’affirmation de « 0 » à « 3 » :

  • « 0 » correspond à « pas du tout d’accord ».
  • « 1 » à « un peu d’accord »
  • « 2 » à « assez d’accord »
  • « 3 » à « complètement d’accord ».

Répondez instinctivement aux affirmations, le plus vite possible.

Le test ne devrait pas vous prendre plus de dix minutes.

Concernant les résultats, sachez que nous possédons tous un peu des cinq pilotes inconscients.

Mais nous en avons deux qui ressortent davantage et influent sur nos vies.

Le test vous indiquera les deux pilotes inconscients, dans lesquels vous aurez le plus de points.

Laissez-moi votre email pour recevoir instantanément vos résultats

Pour aller plus loin

Nous avons tous deux attitudes prédominantes, en fonction de notre histoire personnelle.

Maintenant que vous avez pris conscience de vos pilotes inconscients, vous allez pouvoir identifier avec facilité les moments où ils vous freinent et ainsi les faire taire.

Permettez-vous de souffler un peu !

Alors, comment s’est passé ce test ? Dites-le-moi dans les commentaires !

Partager l'article
Pas de commentaires

Commenter