Top
Home / Bien être au travail  / Comment gérer les collègues difficiles ?
Gérer collègues difficiles

Comment gérer les collègues difficiles ?

Gérer les collègues difficiles n’est pas une chose facile. Tant qu’on n’y est pas confronté on ne se rend pas compte de l’impact négatif qu’ils peuvent avoir sur le déroulement de notre carrière.

Il y a ce collègue agressif qui veut toujours diriger et n’écoute jamais les autres, ce “monsieur je-sais-tout” qui doit toujours avoir raison, même quand il ne connait pas le sujet, ou encore le pessimiste et le collègue qui se plaignent tout le temps et qui rejette toutes les idées en bloc.

Nous verrons dans cet article comment faire en sorte de réussir à bien communiquer avec chacun d’eux et je vous donnerai 4 conseils pour rester positif ou positive face aux critiques et aux attaques personnelles.

Comment gérer les collègues difficiles ?

Gérer les collègues difficiles, un défi pour tous

Percevoir le caractère de l’autre est subjectif. Par exemple, une personne passive peut nous frustrer ou avoir elle-même une faible tolérance envers les personnes qui sont très énergiques.

En fait, vous risquez de gêner des personnes vous-même car tout le monde est un jour une personne potentiellement difficile pour quelqu’un d’autre à un moment donné.

Même si vous n’êtes pas un cas difficile, il y a forcément des moments où vous êtes difficile à gérer pour les autres. Par exemple, si vous marchez seul dans la une rue sombre et que vous avez peur d’être agressé, si une personne vous aborde, vous allez vous fermer et ne pas lui répondre, même si elle avait de bonnes intentions. À ses yeux vous serez une personne difficile à gérer.

Bon admettons tout de même que certaines personnes sont difficiles à gérer… tout le temps !

Il ne s’agit pas seulement du caractère de la personne, mais aussi de sa personnalité, de son tempérament, de son histoire de vie et de son contexte actuel.

Quoi qu’il en soit, certaines relations son plus difficile à gérer que d’autres. Par exemple, si vous faites communiquer entre elles deux personnes nerveuses, il risque d’y avoir des étincelles.

Voyons en détail les quatre types de collègues difficiles que nous rencontrerons fréquemment au travail.

Le collègue agressif et hostile

Ce sont les personnes dont l’agressivité est évidente.

Elles font des commentaires qui sont presque des ordres, sont toujours prêtes à entrer en conflit et sont souvent en énervées.

Le but lorsqu’on traite avec ces personnes est d’affirmer votre respect de vous-même, car ces personnes ne s’attaquent pas aux gens qu’elles respectent. Elles préfèrent attaquer les personnes faibles qui n’ont aucun respect pour elles-mêmes.

Comment établir des limites saines avec ce type de personne ?

  1. Appelez-la toujours par son nom, et regardez-la dans les yeux avec confiance, en respirant calmement.
  2. Quand elle se calme, vous pouvez casser son argumentaire avec des phrases comme “de mon point de vue”, avec des réponses fermes. Confiez en votre force et votre légitimité, cette attitude découragera ses attaques.
  3. Une fois que vous avez terminé, invitez-la à clarifier sa position.

Celui qui se plaint tout le temps

Les personnes qui se plaignent tout le temps sont vraiment difficiles à traiter, car elles ont toujours une bonne raison de sen plaindre, même quand elles passent la meilleure journée de leur vie. Elles ont tendance à agacer facilement.

Si vous avez-vous même tendance à vous plaindre facilement, je vous recommande mon article : mes 9 conseils pour arrêter de se plaindre.

Les relations avec ce type de personnes sont généralement insoutenables, car elles ne sont même pas conscientes du niveau de plaintes qu’elles génèrent quotidiennement. Par conséquent, les gens finissent pas s’éloigner d’elles et c’est bien légitime.

Comment établir des limites saines avec ce type de personne ?

  1. Lorsque vous écoutez les plaintes de cette personne, rappelez-lui que les choses qui se sont passées sont comme elles sont et qu’elles ne peuvent pas être changées.
  2. Ensuite, demandez-lui en quoi vous pourriez lui venir en aide. Cela lui fera prendre conscience qu’elle est en train de se plaindre comme s’il s’agissait de quelque chose de grave.
  3. Aidez-la calmement à trouver des idées pour améliorer sa situation et résoudre ses problèmes.

Le monsieur je-sais-tout

Il est difficile de contredire ces personnes qui pensent tout savoir, c’est pourquoi vous devez être préparé. En effet, ces personnes parlent avec autorité quelle que soit la situation et leur niveau de connaissance dans le domaine.

Afin d’établir un dialogue avec elles, il faut essayer d’ouvrir leur esprit à de nouvelles idées.

Si vous vous sentez gêné par le fait d’affronter la personne, laissez votre frustration grandissante se transformer en détermination à lui ouvrir l’esprit.

Pour vous faire entendre par le je-sais-tout, vous devez être préparé et être sûr de votre point de vue. En général, ces personnes prennent les informations qui leur parviennent comme fausses, alors ne leur donnez pas l’occasion de vous contredire.

Comment établir des limites saines avec ce type de personne ?

  1. Partagez vos idées ou propositions en les argumentant.
  2. Faites-lui savoir que tout comme elle, vous avez aussi de très bonnes idées, et que vous souhaitez aussi les partager en toute légitimité.

Le pessimiste

Ce sont des personnes qui n’ont que le “non” à la bouche. Aussi bonne soit la proposition, elles trouvent toujours une raison de la rejeter.

Ce sont des gens gentils, avec de bonnes manières, mais lorsqu’il s’agit de traiter avec eux, ils sont désespérants. D’un autre côté, (et bien que cela semble difficile à croire), avoir affaire à des gens qui sont toujours en désaccord peut avoir des bons côtés. S’ils ont de bons arguments, cela permet de remettre en question les idées et de les débattre.

Aussi, devoir traiter avec une personne pessimiste peut renforcer votre caractère : vous apprendrez à être plus créatif dans vos propositions, à ne pas considérer un “non” comme quelque chose de personnel et à travailler sur votre patience et votre persévérance.

Comment établir des limites saines avec ce type de personne ?

  1. Avant toute chose, prenez une grande respiration lente et profonde.
  2. Face à un refus, demandez-lui (avec patience et empathie) d’expliquer son processus de réflexion et ses raisons.
  3. Analysez objectivement ses arguments et faites preuve de créativité pour trouver le moyen de lui faire accepter la chose.
  4. Suggérez vos alternatives en insistant sur leurs qualités.

4 conseils pour rester positif face aux critiques et aux attaques personnelles

Écoutez avec intérêt

L’écoute est le principal outil dont nous disposons, même lorsque la personne est insupportable.

Cela ne signifie pas que vous devez passer des heures à écouter une personne se plaindre ou vous partager sa profonde déprime, mais que vous devez essayer de les comprendre à travers leurs paroles.

Il s’agit de développer votre empathie. C’est un sujet que j’ai développé en profondeur dans mon article sur l’intelligence émotionnelle, que je vous recommande vraiment si vous voulez apprendre à améliorer la gestion de vos émotions et améliorer vos relations avec les autres.

Maintenez votre calme

Ne vous laissez pas emporter par la charge émotionnelle des autres.

Contrôlez votre respiration, fermez les yeux et comptez jusqu’à 100 s’il le faut. L’objectif est de réussir à dépasser la situation et ne pas en faire un problème.

Ne jugez pas

Bien que ces types de personnes soient parfois insupportable, nous ne connaissons pas les raisons qui les poussent à agir ainsi. Peut-être ont-ils été élevés ainsi ou qu’ils souffrent d’un traumatisme profond vécu dans leur enfance.

Contrairement à ce que beaucoup de personnes disent, l’empathie ne signifie pas se mettre dans les chaussures des autres, cela veut dire qu’il faut apprendre à écouter les autres avec attention et respect, et accepter qu’ils aient une histoire qui les amène à agir comme ils le font.

Établissez des limites

Lorsqu’on traite avec des collègues difficiles, il est essentiel de savoir mettre une limite et ne pas se laisser piétiner s’ils la franchissent.

Certes il faut faire des efforts pour que la relation avec ces personnes se passe le mieux possible, mais cela ne veut pas dire qu’il faille les laisser faire leur petit manège en toute liberté.

Fixez-vous une limite que vous considérez objective et couper les ponts lorsque la personne la franchit.

Ce qu’il faut retenir

En fait, les conseils de cet article sont faits pour vous aider à faire votre travail et le faire dans les meilleures conditions possibles. Cela ne veut pas dire que vous devez sentir le syndrome de Stockholm et aimer vos bourreaux.

Certains de ces collègues difficiles à gérer ne deviendront jamais vos amis, alors ne les laissez pas gagner. Rappelez-vous toujours que l’objectif est de faire en sorte d’obtenir ce que vous voulez pour atteindre vos objectifs, malgré les personnalités difficiles.

Enfin, développer votre empathie et améliorer vos relations avec les autres vous aidera dans de nombreux domaines, alors ne vous en privez pas et commencez dès aujourd’hui à faire des petits efforts au quotidien.

J’espère que cet article vous aidera à prendre confiance en vous et à améliorer vos relations avec vos collègues. N’hésitez pas à le partager avec vos proches qui souffrent de leurs relations avec ces personnes difficiles.

Partager l'articles
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
No Comments

Post a Comment