Top
Accueil / Blog  / Recherche d'emploi  / Entretiens : répondre aux questions type
questions type

Entretiens : répondre aux questions type

Beaucoup de personnes pensent qu’apprendre à répondre aux questions type est la préparation la plus importante pour réussir un entretien.

Personnellement je ne suis pas fan de cette pratique.

Apprendre pas cœur des réponses à des questions types ne peut pas vous permettre d’obtenir le poste, voici pourquoi.

Souvent, les personnes qui apprennent par cœur leurs réponses aux questions type, ne comprennent pas vraiment le sens de ces questions et les recruteurs le sentent tout de suite.

Sachez que vous n’avez qu’à préparer que quelques petites choses, qui vous permettront de répondre à n’importe quelle question en étant convaincant(e).

Les questions types sont (très) faciles à hacker.

Comprendre l’entretien avant de comprendre les questions type

Au lieu d’apprendre par cœur des réponses aux questions type, je vous propose de commencer par comprendre profondément l’exercice de l’entretien d’embauche.

Ce que cherchent les recruteurs lors des entretiens, est de valider trois choses :

  • Comprendre quelles sont vos motivations profondes (pourquoi faites-vous ce métier, pourquoi postulez-vous pour ce poste et dans cette entreprise)
  • Valider vos compétences et expériences
  • Valider votre personnalité (une personne agréable, non toxique, capable de s’intégrer au sein d’une équipe)

Dans mon livre « 3 conseils pour réussir un entretien », je vous explique exactement ce que vous devez préparer pour réussir à répondre à n’importe quelle question pendant un entretien. Vous découvrirez également comment faire la différence avec tous vos concurrents, même si vous n’êtes pas la personne la plus qualifiée pour le poste.

Bonne nouvelle, je vous offre ce livre au format PDF, laissez-moi simplement votre email, pour le recevoir instantanément (ainsi que mes deux autres livres).

Maintenant que vous avez compris l’objectif des recruteurs lors des entretiens, voyons les questions types principales.

Vous l’aurez compris, ne comptez pas sur moi pour vous enseigner des réponses du style : « fort de mon expérience dans ce domaine, je mettrai tout mon savoir à la disposition de votre entreprise pour mener à bien ses projets ».

Ce genre de réponse vous permettra de vous ridiculiser avec succès, mais pas d’obtenir un emploi. Nous ne sommes plus en 1954.

Que savez-vous de notre entreprise ?

Sauf si vous êtes reçu par un cabinet de recrutement, l’entreprise pour laquelle vous postulez cherchera à s’assurer de l’intérêt que vous lui portez.

Cela fait partie d’un des points que j’aborde de mon livre « 3 conseils pour réussir un entretien ». Il s’agit de votre motivation profonde.

Au-delà de montrer ce qui vous motive à travailler dans votre domaine, vous devez aussi être capable d’expliquer aux recruteurs pourquoi vous souhaitez particulièrement travailler dans leur entreprise.

Pour répondre à cette question, les recherches que vous avez effectuées sur l’entreprise au moment de postuler vous seront alors d’une grande aide.

Comment ? Vous n’avez pas étudié la société pour laquelle vous postulez ?

obama indigné

Présentez-vous toujours en entretien avec une connaissance globale de l’entreprise, de son organisation, de sa culture, de ses valeurs, de son activité principale, ou encore du service que vous souhaitez intégrer.

Cela permet de ne pas passer pour un touriste, qui cherche un emploi n’importe où, du moment qu’elle lui permette de payer son loyer.

Vous aurez l’air de quelqu’un qui a choisi cette société parce qu’elle est celle qui vous permettra de poursuivre votre développement professionnel.

Si vous prenez le temps de définir vos motivations profondes, vous serez alors capable de répondre à la majorité des questions type.

Montrer une vraie raison de vouloir intégrer une entreprise est beaucoup plus puissant que de répondre « Mon profil expérimenté mis au service de votre entreprise, nous permettra de décrocher la lune ensemble », qu’en pensez-vous ?

En quoi le poste vous intéresse-t-il ?

C’est la même chose que pour la question précédente, mais pour le poste.

En posant cette question, les recruteurs cherchent également à comprendre vos motivations profondes.

Expliquez aux recruteurs votre intérêt pour le poste en vous appuyant sur des éléments concrets.

Vous devez être capable de faire correspondre les missions listées dans l’annonce avec des projets réalisés dans vos expériences passées.

Il faut que votre parcours ait du sens aux yeux des recruteurs. Il faut que ce poste paresse être la suite logique de votre parcours professionnel.

Pouvez-vous m’exposer un projet dont vous êtes particulièrement fier ?

Voyez ce genre de question comme une opportunité de mettre en valeur vos qualités et vos défauts.

En parlant d’un projet dont vous êtes particulièrement fier, mettez en avant vos points forts, aussi bien techniques (hard skills), qu’au niveau de votre personnalité (soft skills).

Aussi, profitez-en pour montrer les résultats concrets que vous avez obtenus, qui pourraient intéresser les recruteurs.

Sachez que quel que soit le poste ou l’entreprise, les recruteurs souhaitent savoir si le candidat :

  • Aime travailler en équipe
  • A une personnalité de leader, s’il est une force de proposition
  • Est capable de dépasser des situations complexes par exemple
  • Est résistant au stress
  • Aime se former et apprendre de nouvelles choses
  • Etc.

N’hésitez pas à parler de vos points faibles, même si ce n’était pas la question posée.

Pour parler de vos points faibles, parlez plutôt d’opportunité d’amélioration, en restant honnête.

Écouter quelqu’un réciter des phrases apprises par cœur, vide de sens, parfois malhonnêtes, ne fait pas rêver. À l’inverse, avoir un échange humain, avec une personne naturelle, qui n’a pas peur de parler des choses qu’elle peut améliorer, inspire la confiance.

À bon entendeur.

Où vous voyez-vous dans 5 ans ?

Cette question fait partie des questions pièges en entretien d’embauche.

Elle permet de déterminer si le candidat s’est fixé des objectifs à long terme et de déceler s’il a de l’ambition.

Soyez réalistes. N’en faites pas trop.

Les recruteurs doivent pouvoir se projeter en vous.

Très clairement, cette question leur permet de faire le tri entre les candidats sérieux et les fanfarons.

Franchement, les jeunes diplômés qui expliquent aux recruteurs comment ils pensent devenir directeur en cinq ans… comment dire ?

Personnellement, j’ai opté dans toutes mes dernières recherches d’emploi pour dire clairement aux recruteurs que cette question ne m’intéressait pas, car je ne réfléchis pas à cinq ans.

Je leur expliquais que ce qui m’intéressait était de continuer à apprendre dans mon domaine, tout en m’épanouissant sur des projets intéressants. Que les « titres » et la hiérarchie n’était pas un moteur pour moi.

Ma réponse a toujours plu aux recruteurs.

Elle montre que je ne suis pas obsédé par les apparences (le poste), mais par le fond (mon travail).

En répondant cela, vous montrez également que vous êtes réaliste : dans le monde réel, les promotions sont souvent imprévisibles.

Reflétez une personne qui se concentre sur le fait de bien faire son travail au quotidien, avec passion.

On en revient encore au fait de définir votre projet professionnel et vos motivations profondes.

Si vous voulez absolument montrer aux recruteurs que vous souhaitez évoluer dans l’entreprise, n’hésitez pas à leur demander quelles sont les possibilités d’évolution.

Sincèrement, la réponse des recruteurs n’a aucune valeur. Même s’il n’y a aucune possibilité d’évoluer, ils vous feront toujours miroiter qu’il y en a.

Pourquoi êtes-vous le candidat idéal ?

Cette question est déjà un peu plus intéressante.

C’est une question simple qui permet aux recruteurs de s’assurer que vous avez bien compris les missions et les enjeux du poste.

En d’autres termes, que vous n’êtes pas un touriste.

Parlez de projets que vous avez réalisées, afin de démontrer les compétences clés recherchées pour le poste.

Faites attention toutefois à ne pas paraitre trop confiant(e), même si vous pensez avoir toutes les compétences requises pour obtenir le poste.

En effet, beaucoup de candidats chutent à cette question, à cause d’un excès de confiance en eux, qui peut refléter une personnalité écrasante et toxique.

Mettez-vous en avant à travers vos expériences et vos compétences, pas à travers votre personne.

Êtes-vous un leader ?

Les recruteurs attendent ici des cas vécus dans lesquels vous avez fait preuve de leadership.

Vous avez sauvé un projet en faisant adopter une solution à toute l’équipe ?

Vous avez proposé une solution qui a amélioré la vie de l’équipe ?

Cherchez dans vos expériences passées les meilleurs exemples qui prouvent que vous savez être un(e) leader quand cela est nécessaire.

Je souhaite attirer votre attention sur le fait qu’il n’est pas nécessaire d’être un leader pour démontrer du leadership.

Je m’explique.

Ne rougissez pas si vous ne considérez pas être un(e) leader.

Le but ici est d’impressionner les recruteurs avec un cas vécu qui montre que vous avez, une fois, fait preuve de leadership… c’est tout.

Une fois en poste, personne ne se rappellera ce que vous avez dit lors des entretiens. Alors n’ayez pas honte de parler d’un cas qui prouve que vous savez faire preuve de leadership, même si vous n’êtes pas un leader.

Pouvez-vous me parler de votre ancien employeur ?

Dressez un simple bilan des aspects positifs de votre ancien employeur.

Mentionnez les compétences acquises, les relations avec vos anciens collègues, les réalisations d’équipe…

Montrez aux recruteurs ce que votre dernière expérience professionnelle vous a apporté.

Ne faites surtout pas l’erreur de parler en mal de votre ancien employeur.

C’est la seule erreur à ne pas faire.

Que du positif !

Quelle que soit la manière avec laquelle cette expérience s’est terminée.

Expliquez simplement pourquoi vous êtes passé à autre chose. Peut-être parce que vous cherchiez à acquérir de l’expérience dans tel domaine ?

Pour aller plus loin

J’espère que cet article vous aura permis de comprendre comment répondre aux questions type.

N’apprenez pas des réponses par cœur, tel un robot. C’est l’élimination assurée.

Les questions type permettent de séparer les touristes qui apprennent des réponses sans les comprendre et les personnes qui répondent naturellement.

Quelle que soit la question, orientez vos réponses afin refléter un candidat :

  • Qualifié pour le poste, en parlant de cas vécus
  • Avec des qualités humaines, gentil et sociable
  • Avec des motivations profondes bien définies

Rappel amical : Recevez gratuitement mon livre « 3 conseils pour réussir un entretien », en me laissant votre email ici. Vous y découvrirez trois choses qui vous permettront de faire la différence avec tous vos concurrents.

Si vous voulez en savoir plus sur les entretiens, n’hésitez pas à consulter mon article complet.

Vous trouverez ici quelques questions complémentaires fournies par Pôle Emploi.

Belle réussite !

Partager l'article
Pas de commentaires

Commenter